Les 2 mutuelles ont annoncé officiellement leur intention de se rapprocher 6 mois après que le conseil de MGEN a approuvé le projet de fusion avec Harmonie Mutuelle.

La lettre d’intention a été signée le 12 janvier dernier et marque un pas de plus vers le rapprochement d’une mutuelle privée et d’une publique. A partir de cette date, les 2 entités sont engagées dans des discussions exclusives qui devraient déboucher sur un projet affiné et précisé d’ici 6 mois.

 

Un nouvel acteur de la mutualité

Le nouvel ensemble constituera un acteur de la mutualité significatif sur le marché avec plus de 8 millions de personnes couvertes avec respectivement 3,7 et 4,5 de personnes concernées pour la MGEN et pour Harmonie Mutuelle.

Il s’agit en particulier pour les mutuelles de  limiter le poids des restes à charge qui représentent un coût important en frais de santé dans un environnement toujours plus règlementé.

Au-delà des économiques d’échelles, la volonté affichée par les 2 groupes et de peser davantage “sur les tarifs mais aussi sur la qualité de la prestation et de la relation avec les professionnels de santé”.

 

La confirmation d’une tendance de fond

Par ailleurs, cette fusion s’inscrit dans un mouvement de concentration du secteur à l’instar de la fusion de MMA, MAAF et GMF au sein de Covéa.

Dès 2012 en effet, nombreux étaient les experts qui annonçaient une accélération des fusions dans le secteur des mutuelles.

Rien qu’en l’espace de quelques années, le marché français a vu naître de nouveaux mastodontes de la mutualité qui se livrent à une rude concurrence.